Le Safran du Ferrat

Eliane GITENAY

IMG_6714 (533x800)
Culture du Safran dans le Beaujolais à St Vérand (69), sur une surface de 1000 m2;
La fleur de crocus sativus est cueillie à l’automne : on en extrait le pistil pour le sécher : c’est le safran.
Tous les jours, au mois d’octobre, je récolte les fleurs sorties le matin pour ensuite les émonder et sécher les pistils.
Pour obtenir 1g de safran, il faut récolter entre 150 à 250 fleurs de crocus sativus.
C’est une belle fleur violette à découvrir lors des portes ouvertes. Je cultive le safran sans utilisation de pesticide ni de désherbant chimique.
On apprécie le Safran avec le poisson, les crustacés, les sauces, les légumes (crème de carottes, fondue de poireaux, soupe de courge) et dans les plats orientaux : tajines, coucous, paellas. Il est aussi très intéressant dans les desserts : crème brûlée, gâteau au chocolat et au safran, cannelés, meringues, financiers, crème safranée, desserts de fruits, confitures…
Vous trouverez des recettes de cuisine sur mon site internet : www.safranduferrat.fr, notamment celles proposées par le chef Philippe Bellan lors des ateliers cuisine.

Le safran est un exhausteur de goût : il renforce la saveur des aliments et équilibre les plats. Il respecte l’intérêt de chaque saveur pour mieux l’exprimer.

 

Pour parfumer un plat, il suffit d’introduire 9 brins par personne et par plat, après avoir fait infuser ceux-ci dans une cuillère à soupe d’eau, de lait ou de crème.

A introduire en fin de cuisson.

1 tube de pistils permet de parfumer 1 plat pour 8 personnes

Un pot de 0.5 g de safran permet de parfumer 5 plats pour 8 personnes

Un pot de 1 g de safran  permet de parfumer 10 plats pour 8 personnes

Le safran se conserve 3 ans

Plus d’infos sur le site www.safranduferrat.fr